Einzelnen Beitrag anzeigen
Alt 23.07.2008, 20:37   #430 (permalink)
Manfred Z
Board Ikone
 
Registriert seit: 09.2005
Ort: Mittelfranken
Beiträge: 4.244
AW: -> DVB-T in Frankreich

Es gibt ein Papier des CSA von Mitte April zur Planung der Analogabschaltungen. Dabei sind zwei Kanalwechsel vorgesehen:

1. Stufe: R1, R4 und R6 wechseln auf die bisherigen Kanäle von F2, F3 und TF1 analog [Eintrittsplan].
2. Stufe: Wechsel auf die endgültigen Kanäle [Zielplan].

In Gebieten ohne Restriktionen kann der Zielplan schon in der ersten Stufe verwirklicht werden.

Für das Elsass bedeutet dies:

Code:
Standort      R1    R4    R6
--------------------------------
Nordheim      56    43    62 (47)

Mulhouse      21    24    27
Dies sind schon alles Kanäle nach GE06, sodass weitere Wechsel nicht nötig sind. Aber möglicherweise wechselt Nordheim R6 in Phase 2 auf einen niedrigeren Kanal, z.B. 47 - oder man geht schon in Phase 1 auf den niedrigen Kanal, da dank geografischer Lage nirgendwo gestört wird.

Aus dem Papier des CSA [fett = CSA, eckige Klammern von mir]:

Hinweis auf die gesetzlichen Regelungen; Abkommen Genf 2006 der RRC-06; mögliche Änderungen durch Ergebnisse der Weltfunkverwaltungskonferenz 2007 (WRC-07), nämlich Verlust der Kanäle 61 bis 69 nach 2012; Hinweis auf Ende der Analogausstrahlung in E, GB und I erst 2012 gegenüber F am 30.11.2011.

Unter Berücksichtigung der Einschränkungen folgen diese Regelungen:

Zitat:
Tout d’abord, la définition du plan-cible [Zielplan] devra être entreprise sans délai dès que les orientations du Premier ministre concernant l’usage futur de la sous-bande supérieure de l’UHF [K 61 - 69] seront arrêtées. Ce plan-cible devra comporter le plus possible de ressources disponibles, grâce à la recherche de fréquences situées dans les interstices du plan de Genève [2006]. L’essentiel des fréquences utilisées pour la TNT se trouve à l’intérieur des terres, et la conception de la plus grande partie du plan-cible en France sera donc assurée par le CSA, en tenant compte des négociations aux frontières qui seront entreprises par l’Agence nationale des fréquences avec l’assistance des services techniques du Conseil.

La connaissance précise du plan-cible ne devra pas constituer un préalable aux premières opérations d’arrêt. En effet, l’arrêt de zones régionales se révèle aujourd’hui aisément réalisable en utilisant certaines des fréquences du plan de Genève, complétées par des fréquences choisies en raison de leur innocuité pour les zones analogiques limitrophes.

Le Conseil devra achever rapidement, pour les premières zones d’arrêt définies par le schéma national, l’élaboration d’un plan d’arrivée [Eintrittsplan, nach Analogabschaltung] constitué de fréquences suffisantes, en nombre et en couverture, pour garantir que chaque foyer reçoive au moins autant de services après l’arrêt qu’il en reçoit aujourd’hui [das bedeutet doch Erhöhung der ERP für die Muxe mit TF1, F2 und F3]. Afin d’éviter aux téléspectateurs de subir des changements de fréquences successifs, ce plan intermédiaire devra privilégier, lorsqu’elles offriront une couverture conforme aux objectifs fixés par la loi, des fréquences issues du plan de Genève, et donc susceptibles de demeurer dans le plan-cible.

Le plan d’arrivée devra être appliqué avec pragmatisme ; en particulier, à proximité des frontières où un plan exclusivement numérique est déjà appliqué [B?, L, D, CH], il pourra parfois être identique au plan-cible. De même, si la succession des arrêts devait conduire à une application trop brève du plan d’arrivée dans une zone donnée, il pourra être proposé à la population, dans l’esprit du schéma proposé par TDF, de se satisfaire pendant quelques semaines d’une TNT réduite à quelques multiplex.

Dans toute la mesure du possible avant le 30 novembre 2011, et, dans certaines régions frontalières dès que les pays voisins auront mis fin à la diffusion analogique [B?, L, D, CH], l’intégralité des fréquences de diffusion de la TNT devra être conforme au plan-cible. Le Conseil tient à affirmer clairement ce principe, pour mettre fin à toute interrogation quant à la capacité des opérateurs audiovisuels à se conformer aux décisions du Gouvernement, et pour permettre aux acteurs concernés de constituer leurs plans de financement.

Le Conseil préconise donc un basculement vers le numérique en deux étapes au plus : une première étape permettra d’arrêter progressivement l’analogique zone par zone, en plaçant la TNT sur le plan d’arrivée et en réalisant la garantie de maintien de l’offre de chaînes. Lors d’une seconde étape, qui sera organisée dès que le plan-cible sera stabilisé, quelques fréquences seront rajustées.

Le Conseil recommande que cette seconde étape, qui coïncidera avec la levée définitive des contraintes dues à l’analogique, devienne l’occasion privilégiée d’apporter de nouveaux services, zone par zone.

Cette démarche en deux étapes permet, au prix de l’usage de quelques fréquences transitoires dans l’intervalle, d’apporter une offre TNT satisfaisante dans chaque région, tout en libérant la conduite du projet de la contrainte d’un enchaînement par trop mécanique des arrêts de plaques environnantes. Les quelques réaménagements nécessaires lors du passage au plan-cible constituent le prix, tout à fait modique, de cette flexibilité importante pour le succès de l’opération.

Geändert von Manfred Z (26.07.2008 um 13:03 Uhr)
Manfred Z ist offline   Mit Zitat antworten